L'argent ne fait pas le bonheur

 

Ces 4 dernières années, j’ai habité dans deux des villes les plus dispendieuses des États-Unis, Los Angeles et New York. Je trouve toujours ça un peu bizarre d’avoir été capable de mettre de côté suffisamment d’argent pour être capable de prendre cette petite pause. Avant, quand j’habitais à Montréal, je louais un beau condo dans Griffintown. Ma partie du loyer était probablement un tiers de mon loyer à Los Angeles et un cinquième de mon loyer à New York. Mon salaire lui, ne s’est évidemment pas multiplié par ces mêmes facteurs.

Alors pourquoi me suis-je toujours senti pauvre et incapable de mettre de l’argent de côté lorsque je demeurais à Montréal ?

Sortir, se payer de gros soupers, s’acheter du nouveau linge ou des nouveaux trucs pour la maison — tout ça faisait partie de ma vie il y a 5 ans et ça me semblait toujours normal de dépenser. C’est la fin de semaine et on n’a rien à faire ? On va magasiner. Je considère que je suis ainsi devenue superficielle développant même un jugement envers ceux qui avaient un rythme de vie un peu différent du mien. On pourrait penser que déménager à Los Angeles, une ville assez superficielle avec son glamour et son vedettariat, aurait contribuer à faire de moi une personne encore plus superficielle, non ? Et bien quelque chose de merveilleux s’est passé après quelques mois à LA. J’ai rencontré mon futur mari qui m’a beaucoup appris à vivre et être heureuse avec beaucoup moins. Même si des fois, à la blague, j’aime le niaiser en lui disant qu’il est “cheap”, j’admire énormément sa relation face à l’argent. Je remplie reconnaissance envers lui, car j’ai appris à aimer les petites choses simples de la vie, qui sont soit gratuites ou bien pas très chères. 

Je me souviens qu’au tout début de notre relation, il m’a invité à souper dans une chaine de restaurant italienne pour une soirée de date. L’ancienne “moi” à tout de suite pensée : “En ouin! On va vraiment mangé ici ?” C’est quand même drôle et ironique qu’avec les années, cet endroit est devenu l’un de nos restaurants préférés. Et tant qu’à y être, on cherche même des coupons avant de s’y rendre au cas où on pourrait sauver quelques dollars. On a même une poignée de main secrète qu’on a développé quand on fait un bon coup ensemble et c’est tout indiqué de l’utiliser si on sauve quelques dollars en ayant pris le temps de faire quelques recherches. Ça, ça renforce un couple. En fait, je vous le dis, le sentiment d’avoir économisé un peu est TELLEMENT meilleur que le sentiment d’avoir un peu trop dépensé. 

Alors sans vraiment le réaliser, j’ai commencé à pratiquer l’art du minimalisme, en vivant avant un peu moins, en pensant vraiment avant d’acheter quelque chose. Bien que je ne réussisse pas toujours, je deviens de mieux en mieux. Ce n’est clairement pas facile, mais la récompense en vaut le coup. Après tout, je suis capable de prendre quelques mois sans que notre couple ait aucun revenu, et ce sans aucun stress. 

Est-ce que l’argent est un facteur de stress pour vous ? C’est bien de se poser la question pour déterminer si minimaliser dans certaines parties de votre vie pourrait amener y amener plus de positif.

  • Faites-vous des achats en vous disant que “vous le méritez bien” ? 
  • Achetez-vous des trucs par pur ennui, car vous cherchez des distractions ?
  • Préférez-vous dépenser dans des expériences plutôt que des bien matériels ?
  • Pouvez-vous penser à certains items dans votre maison que vous avez achetée dans la maison, mais vous n’utilisez plus depuis ? Est-ce que l’idée de ne pas les utiliser vous stresse ?
  • Avez-vous des items que vous n’avez pas utilisés depuis 12 mois ? Pourquoi gardez-vous ces items ?
  • Autre que les dettes reliées à la maison, l’auto et l’école, avez vous d’autres dettes que vous devez rembourser ?
  • Si vous perdiez votre emploi demain, combien de temps pourriez-vous survivre avec vos économies actuelles ? 

Si l’une de ces questions crée un genre d’inconfort en vous, je parierais que certains petits changements dans votre vie feraient une grande différence à court et à long terme. Tranquillement, ces nouvelles façons de vivre augmenteront votre niveau de bonheur et il deviendra de plus en plus facile de réduire les dépenses. Vous deviendrez plus indépendant de l’argent ce qui vous permettra de prendre des risques et de dire bonjour aux nouvelles aventures.